Accueil > Blog > Mobilité > Promouvoir les usages en Mobilité

Mobilité

Promouvoir les usages en Mobilité

Partager
Partager
Partager

OFFRIR PLUS DE MOUVEMENTS GRACE AUX OUTILS AXES MOBILITE

De cette révolution numérique est né le besoin d’avoir accès partout aux données nécessaires pour rester 100% opérationnel. On comprend mieux l’intérêt économique de l’accès à la donnée en mobilité avec la croissance insolente des outils d’UEM (Unified Endpoint Management), pour lesquels MarketsandMarkets prévoit un rythme moyen de croissance de 42.9% par an jusqu’en 2020.
La convergence des outils et des applications métiers, mais aussi de la gestion de l’IT dans toutes les entreprises, sont les prochaines étapes de l’amélioration des usages en mobilité.
La diversité des supports (devices) associés aux outils est aussi une source d’efficacité pour les entreprises… et un casse-tête pour les DSI, d’où l’usage d’UEM pour simplifier la gestion des terminaux mobiles et desktops.

GERER L’OBSOLESCENCE

De plus en plus, la digitalisation des process impose un accès à la donnée métier, donc à un applicatif et un terminal mobile spécifique. L’entreprise a donc besoin d’intégrer l’adaptabilité à court terme de ses équipements digitaux. On ne pense plus l’équipement comme un investissement, mais comme un service qui peut être amené à évoluer sans restriction du fait des évolutions des applications métiers et des process.

53%, c’est la croissance supplémentaire des entreprises qui investissent le plus dans la mobilité digitale de leurs collaborateurs

REBATTRE LES CARTES DU PARCOURS CLIENT

La tendance est la même sur de nombreux segments B2C où le consommateur est mobile par nature. Avec la multiplication des canaux, la conversation s’est ainsi recentrée autour du consommateur, dont les habitudes de consommation ont évolué (e-commerce, m-commerce…) : le commercial/ vendeur intervient désormais très tardivement dans le parcours d’achat. Cela nécessite un meilleur niveau de connaissance et d’information pour le commercial/ support et qui a besoin d’être informé en temps réel, quelque soit son environnement de travail. D’où le rôle prépondérant de la mobilité.

On s’intéresse particulièrement à :
• Connecter toutes les sources de données pour éviter les points chauds et asymétries d’information des équipes de vente
• Améliorer la vélocité du parcours client avec une fonction commerciale mieux organisée et des outils de suivi de la performance capables de détecter les meilleurs accroches, timing et contenus pour closer un deal
• Renforcer la détection d’opportunités au travers du mapping des outils de type CRM / Support / ERP / etc.

94% des clients BtoB utilisent Internet pour rechercher des informations sur un produit ou service avant de procéder à un achat
Source Acquity Group

57% font leur choix avant même d’être mis en relation avec un commercial
Source : HBR

Il est également nécessaire d’assurer la collecte de données tout au long du parcours client, à chaque appel, rendez-vous, accès à une application mobile, venue en point de vente, visite du site web, ouverture d’une newsletter… toutes les interactions sont à recouper pour mettre la donnée à la disposition des équipes de vente et du marketing. Si la digitalisation du parcours client, (et donc un CRM disponible en mobilité) est considérée comme le socle de l’optimisation de la relation client, elle ne peut réussir que sil’entreprise toute entière applique la démarche. La digitalisation ne doit pas se réserver au seul « front office » des équipes commerciales… C’est par un alignement complet des applications métier des équipes support, marketing ou SI que les vendeurs seront en mesure d’exploiter plus de données et d’activer les meilleurs leviers.

L’objectif est de permettre l’analyse de toutes les données en temps réel, et pas seulement celles en provenance du CRM ! Les sources possibles (support, marketing, facturation, Big Data) sont nombreuses et apportent des informations qui orientent soit l’approche commerciale (par exemple des informations sur le profil de l’entreprise, les bilans comptables, etc.), soit les dépenses publicitaires (données socio démographiques, intérêts, cookies).

 

Auteur

leni.alexia

Vous allez adorer